Henri HEURTEBISE

Henri HEURTEBISE



Henri Heurtebise est né le 14 février 1936, à Bazens (Lot-et-Garonne). Il passe son enfance et son adolescence à Damazan (Lot-et-Garonne). Professeur de lettres classiques de 1960 à 1996 à Muret (Haute-Garonne), il se lance dans le « récital poétique » à partir de 1974. Auparavant, en 1970, il fonde Multiples, une revue de poésie, avec René Cazajous (décédé en 1972), puis crée la collection Fondamente, aux éditions Multiples. En 1987, il lance un cycle de lectures poétiques à la librairie toulousaine « Ombres Blanches ». S'agissant de sa conception de la poésie, Henri Heurtebise distingue trois types d'écriture : « celle qui pense » (dans Discrétions poétiques), « celle qui rit » (dans Adam et Ève, Monsieur de non Juan) et « celle qui chante ». La poésie d’Henri Heurtebise oscille entre colère et tendresse dans un lyrisme à vif, où la tendresse côtoie la colère, le fait le plus infime, le Merveilleux. Henri Heurtebise, la revue et les éditions Multiples, ont été présentés (par Jacques Aramburu) dans la rubrique « L’édition de poésie en France », dans Les HSE n°15, 3ème série, 2003). À lire : Chantecri (éd. Chambelland, 1970), Bref (Le Dé bleu, 1973), Femmelande (Le Castor Astral, 1974), Pour chaque semaine noire (Multiples, 1980), Le Menu Temps (Encres vives, 1985), D’automnes (Rougerie, 1990), Le Chevet (Rougerie, 1994), D’imaginie (Rougerie, 1996), Adam et Ève (Multiples, 1997), Humaine humain (Rougerie, 2000), Filigranes (Encres vives, 2004), Chant profond (Rougerie, 2005).

César BIRÈNE

(Revue Les Hommes sans Épaules).



Publié(e) dans la revue Les Hommes sans épaules


 
Dossier : LES POETES DANS LA GUERRE n° 15