Alexandre BONNET-TERRILE

Alexandre BONNET-TERRILE



« On n’est pas sérieux, quand on a dix-sept ans. » Et pourtant !... lisons ce poète parisien, né à la fin mai 1999, actuellement élève de terminale littéraire au lycée Lavoisier.

Les sept poèmes qu’il nous a adressés, sous une mystérieuse numérotation dont nous lui laisserons goûter le secret, montrent, dans leur mélancolie sobre et active, une réelle maîtrise de la voix et de l’émotion.

Alexandre Bonnet-Terrile, publie pour la première fois, ses poèmes, dans la revue Les Hommes sans Epaules n°43, en 2017. "La poésie sera dorénavant pour moi une affaire de scansion plus que de mots. Le rythme fera le sens", nous dit Alexandre Bonnet-Terrile.

Poète et auteur bilingue (français et italien), il est également l'auteur d'un article de critique artistique intitulé Giorgio de Chirico, la capture de l’abscons

Paul FARELLIER

(Revue Les Hommes sans Epaules).

A lire : Les numérotés (Le Castor astral, 2018) prix Découverte Apollinaire 2018, Via Boston (Le Castor astral, 2020).


Poème 1111


C’est peu de goût les souvenirs

Me font entier

 

Frappé d’angoisse

Je les perdrais sans le savoir

Me taisent en chœur

 

Me périssent dans les yeux

Larges baisers du temps sur une autre terre

Où je leur existe seul

Autrefois

Alexandre BONNET-TERRILE

(in Les Hommes sans Epaules n°43, 2017).

 

Poème 0000


Que la réponse à la question soit vive

En guise de quelqu’un

On s’efface derrière

Ne pense plus ne peut

 

Chercher encore aujourd’hui

Des crânes sous les masques

Et voir aux angles d’une chambre

Des années successives

Mais la passion n’est qu’un petit sou de cuivre

Sent le fossile

Casse les canines

Ecrite sur la pénombre brille mal

 

Décidément

Rien ne naît

Alexandre BONNET-TERRILE

(in Les Hommes sans Epaules n°43, 2017).



Publié(e) dans la revue Les Hommes sans épaules



 
Dossier : Lionel RAY ou le poème pour condition n° 43

Dossier : LA POESIE ET LES ASSISES DU FEU : Pierre Boujut et La Tour de Feu n° 51